Ferme à insectes

Il s’agit de la création d’une filière d’insectes à destination de l’alimentation animale, notamment les poules, dans une approche durable. Les vers de farines sont élevés en bac grâce à des co-produits comme des talons de pain de mie et sont congelés une fois arrivés au terme de leur croissance. La commercialisation des vers permet de générer un complément de revenu pour les agriculteurs.

Sébastien Crépieux, porteur du projet :

« L’Europe connaît un déficit en protéines qui la rend dépendante aux protéines de soja pour l’alimentation animale et aux farines de poissons pour ce qui concerne l’aquaculture. En Limagne, nous disposons de nombreux co-produits agricoles qui peuvent être valorisés pour produire durablement des protéines. Le projet SixFeet consiste à les utiliser pour nourrir des insectes (des vers de farine) qui seront directement produits chez les agriculteurs. Ces insectes seront ensuite valorisés comme apports protéiques pour l’alimentation animale et l’aquaculture.

La création d’une filière de production d’insectes constitue également une piste intéressante de diversification du revenu pour les agriculteurs et peut permettre de faciliter la transition au niveau des exploitations partenaires vers l’agro-écologie en produisant à terme une partie de la nourriture des insectes (via des mélanges céréales légumineuses par exemple, intéressantes pour les sols) et en réintroduisant la matière organique issue de l’élevage d’insectes directement sur la parcelle.

J’ai répondu à l’appel à idées du LIT pour rencontrer des agriculteurs et discuter puis tester directement avec eux le concept Sixfeet. Lors du séminaire de maturation, j’ai présenté le concept à deux agriculteurs qui participent aujourd’hui au projet. La Bourse French Tech m’a ensuite permis de mettre en place la preuve de concept : un premier atelier de production d’insectes nourris à partir de co-produits de la transformation céréalière et betteravière de Limagne. Cet atelier de 25m2 devrait produire à partir de début 2018 environ 300 kg de vers de farine par mois et permettre de valider un certain nombre de chiffres (productivité, temps, revenu…) que nous discutons avec les agriculteurs lors de nos réunions mensuelles de suivi. La prochaine étape : mettre en place des containers de production d’insectes chez nos 3 agriculteurs partenaires pour des tests en conditions réelles en vue de valider les process et plan du futur atelier de production – avant de commencer à déployer la production sur l’ensemble du territoire de la Limagne ! »

Retour